Français
English

Oman Adventure 2007

L'évenement

Le plus grand « bike and run » du monde dans le joyau du golfe Persique

La troisième édition d’Oman Adventure a emmené les concurrents du plus grand « bike and run » du monde dans une région différente des éditions précédentes.


Véritablement atypique dans une région de micro-états pétroliers, le Sultanat d’Oman est, avec le Yémen, le seul pays au sud de la péninsule arabique à offrir à la fois mer, montagnes, déserts, sur une superficie égale à la moitié de la France dont le sommet s’élève à plus de 3 000 mètres et dont les côtes s’alignent en plages de sable chaud et en falaises sur 1 700 km de beautés des plus variées.

Les merveilles géologiques à ciel ouvert du Sultanat d’Oman en font le rêve de tous les spécialistes de la planète. Elles font le bonheur des amoureux de pleine nature par la variété incessante de paysages bouleversés de canyons, de fissures, de sommets ciselés, de chemins improbables, d’oasis gorgées d’eau.

Du 9 au 14 décembre, les concurrents du plus grand « bike and run » du monde ont frôlé les plus hauts sommets d’Oman et foulé des plages superbes, se son hissés sur une île étonnante et ont grimpé un Tourmalet sauvage, se régalant de villages suspendus au détour de pistes inattendues.

Le principe de la course commence à être connu : des équipes de 2 concurrents munis d’un VTT à exploiter au mieux pour aller le plus vite possible sur une compétition de cinq jours pour huit étapes, 262 km, 5 589 m de dénivelé positif, 5 790 m de dénivelé négatif. C’est l’esprit d’équipe à son plus haut niveau, car pour être efficace il ne faut pas cesser de penser à l’autre, de lui donner la possibilité de fournir son maximum en « bike and run » mais aussi lors de crapahuts sauvages à forts dénivelés ou en nageant dans les wadis.

Le parcours et l’ambiance ont étét « commando » sur Oman Adventure. Le succès de l’épreuve a donné des idées à un émirat du golfe Persique qui a trouvé élégant d’organiser une épreuve concurrente exactement aux mêmes dates. Faute d’une géographie convenable pour ce type d’épreuve, des primes convaincantes ont su rallier des participants qui ont fait un choix que la nature humaine explique facilement et que notre compréhension ne saurait leur reprocher.

Après avoir ouvert la voie, Oman Adventure partage donc ses concurrents...

... mais pas son territoire et sa nature inégalables, ni son esprit « Pura Vida », ni l’hospitalité, la culture, le raffinement, la délicatesse de ses amis omanais, qu’ils soient de Muscat, du jebbel, des déserts ou peuple de la mer.

Paul Pelletier


Vendredi, 14 décembre 2007

 

La montagne farouche, ocre, désertique. Les wadis qui en descendent, caillasse grise chauffée à blanc. Les étonnantes oasis vert cru abritant une population parcimonieuse. Ne manquait à l’Oman Adventure 2007 que le bleu turquoise de la mer. Depuis aujourd’hui la palette extraordinairement variée de cette troisième édition s’est complétée avec l’ultime étape disputée en bord de mer.

Variété des couleurs et des sites étonnants qu’offre le Sultanat d’Oman, joyau incomparable du Golfe persique mais variété aussi des disciplines proposées à des athlètes qui sont bien plus que de simples concurrents, des passionnés de sport nature aventure avec tout ce que cela suppose de qualités morales et physiques. Ceux là ont d’ailleurs tenu à congratuler Gérard Fusil, « inventeur » de plusieurs grands raids internationaux, pour cet Oman Adventure 2007 qui restera, de l’avis unanime, comme un grand millésime.

La dernière journée aurait pu s’appeler le matin le plus long. Elle a commencé à 1 heure, au cœur de la nuit, avec une étape d’une trentaine de kilomètres parfois piégeuse sur le plan de l’orientation. Deux équipes omanaises, 68 A’RUSTAQ et 66 BAHLA s’y sont distingué, s’adjugeant les 3ème et 4ème places. Après un bref répit, les athlètes prenaient un nouveau départ, cette fois pour une course ultra rapide de onze kilomètres sur le sable mouillé du bord de mer. La palme de cet ultime rush revenait à Bruno Girard et Didier Iket (72 ENS CACHAN BRETAGNE La POSTE) avec un chrono remarquable en bike and run de 33’17.

Le classement final confirme la supériorité de Thierry Galindo et Ludovic Pommeret (74 AIGLES SYBELLES ESF) avec un temps total de 22h55min39sec. Les deux jeunes alpins ont survolé la course de bout en bout effectuant un presque sans faute et ne laissant aucune chance à leurs dauphins de l’équipe 72, valeureux challengers pointant à plus de deux heures d’écart. En troisième position, la 71 RAID IN/SGTE INEO/SUEZ a régulièrement grimpé au classement mais reste encore à plus de cinq heures du premier. Vient ensuite un groupe assez homogène de quatre équipes. Deux autres enfin, loin derrière,  complètent le classement « extrême ».

En « raider », les jeunes François Verrecchia et Vincent Poinsotte (76 AGENCE TOURISTE) se classent premiers devant  la 75 LATTITUDE 55 EGT CLIMTECH. Relevons enfin le beau résultat des trois équipes omanaises, toutes classées en « extrême » et celui, surtout, de la 68 A’RUSTAQ (Yoosf Al Ma’amri et Khalifa Al Abri)  qui prend une quatrième place fort disputée tout au long de cet Oman Adventure 2007.

Les équipes


LATITUDE 55 - EGT - CLIMTECH - 75

Fidélité. Par les temps qui courent, le mot vaut son pesant d’or. Ou de dollars. Il vaut surtout aux vrais amoureux d’Oman Adventure de se retrouver, une fois de plus, au départ de cette compétition sans égale. Le premier de ceux-là est Emmanuel ELALOUF qui, non content de former sa propre équipe, LATITUDE 55, avec Michel MOCHE, sponsorise encore un second binôme. Emmanuel est désormais rôdé au monde omanais puisqu’il en est à sa troisième participation avec un palmarès assez éloquent : dixième en catégorie extrême lors de l’Oman Adventure 2005 il a décroché la deuxième place en « aventure » l’an dernier. Son expérience profitera sans doute à son coéquipier, le sexagénaire Michel MOCHE, grand marathonien qui aborde l’épreuve pour la première fois.

LATITUDE 55 - AMC - REFLEXIONS - 73


Autre fidèle parmi les fidèles, le marin d’Etat Gilles GUELENNOC. Entre des dizaines d’autres courses, il compte deux Raid Gauloises, deux Réunion d’Aventures et deux Oman Adventure, toujours en compagnie de son inséparable coéquipière, le quartier-maître Laurence MAURIN. Las, en 2006, celle-ci quittait la Métropole et du même coup la compétition omanaise où, avec Gilles, elle avait arraché par deux fois la sixième place du classement extrême. Gilles GUELLENOC revient cette fois en compagnie d’Eddie BERTHUREL, un gendarme rompu aux disciplines du sport nature. En 2004 il avait amené sa valeureuse équipe au final d’un Réunion d’Aventures épique marqué de bout en bout par des pluies diluviennes. Il peut raisonnablement espérer ne pas avoir à essuyer pareil déluge dans les sables omanais.

RAID IN /SGTE- INEO/SUEZ - 71

Et revoici Pascal HUBERT et Jean-Roger PONS qui, à l’image de Pierre Dac et Francis Blanche, n’adhèrent qu’à un seul parti, celui d’en rire. Toujours prêts à ne rien prendre au sérieux - et surtout pas les sérieuses difficultés qu’un athlète peut rencontrer sur l’Oman Adventure - ces deux là se sont offert, blague à part, une belle place en « extrême » l’an dernier. En réalité Pascal et Jean-Roger sont d’excellents marathoniens qui, au surplus, ne dédaignent pas l’effort à VTT. Du reste, l’un et l’autre se sont récemment qualifiés pour la finale du championnat de France « Bike and Run » 2007. Un beau tremplin pour l’Oman Adventure à venir.

RAID IN EPOLIA - 70


Nicolas BARTHE est pdg à Albi alors que Marc GRASSET dirige des exploitations à Mantes la Jolie, ce qui n’est pas tout à fait la porte à côté. S’ils se retrouvent pourtant au sein du même duo baptisé RAID IN EPOLIA c’est sans doute parce qu’ils partagent la même passion pour les raids, les marathons et autres triathlons. A ce jeu, Nicolas remporte la palme avec plus de deux cents triathlons au compteur dont au moins un dans les îles Hawaï. Pour l’un comme pour l’autre, cependant, le sultanat d’Oman - et l’Oman Adventure - restent un monde à découvrir.

TOTAL - 77


Des fidèles, encore. Et encore des inséparables ! Georges CAUCHOIS, l’un des vétérans de l’épreuve est aussi un ancien des Réunion d’Aventures et Oman Adventure. Il fait souvent équipe avec Dominique GARCIA laquelle, pour sa part, a connu les grands Raid Gauloises de Madagascar et Bornéo avant de retrouver l’ami Georges sur le Réunion d’Aventures 2004 qu’ils terminèrent en bonne place dans le classement « aventure ». L’année suivante, l’Oman Adventure leur fut moins favorable : coincés dans un canyon, ils terminèrent hors classement. Ils repartent, cette année, toujours avec la même volonté de faire une belle course, projet tout à fait à leur portée car les ans ne semblent avoir aucune prise sur Dominique et Georges qui gardent une « caisse » d’enfer.

AIGLE SYBELLES ESF - 74

Ludovic POMMERET est ingénieur à Ferney Voltaire et Thierry GALINDO éducateur sportif à Saint Nizier du Moucherotte. On n’étonnera donc personne en disant que ces deux-là sont grands spécialistes des disciplines alpines qu’elles se conjuguent à pied, à skis ou avec des raquettes. D’ailleurs, leur palmarès, tant en France qu’à l’étranger, est des plus éloquents à ce sujet. Si l’un comme l’autre sont nouveaux venus sur l’Oman Adventure, ils courent sous un pavillon qui flirta avec les sommets du récent Réunion d’Aventures. En mai dernier, l’équipe AIGLE SYBELLES ESF, termina en « extrême » sur la deuxième marche du podium, à moins d’une demie heure du vainqueur ! Huit mois plus tard, Ludovic et Thierry vont tenter de faire aussi bien sur l’Oman Adventure. Et, pourquoi pas, peut-être mieux...

ENS CACHAN BRETAGNE LA POSTE - 72


Originaire de Saint Omer, Didier IKET travaille à Chambéry et c’est tout naturellement que ce fana de foot et de volley s’est adonné aux joies du raid sport nature au Touquet d’abord, dans les Alpes ensuite. Non moins naturellement son coéquipier Bruno GIRARD, étudiant à Rennes, collectionne un nombre impressionnant de raids bretons. Dûment estampillé ENS CACAHN BRETAGNE LA POSTE, ce binôme s’attaque pour la première fois à une épreuve internationale. En quelque sorte, sous l’ardent soleil omanais, le baptême du feu.

AGENCE TOURISTE - 76


On avait connu une AGENCE TOURISTE qui avait eu l’originalité de se classer seule en catégorie « découverte » lors du Réunion d’Aventures 2005. Il ne semble pas qu’il y ait une filiation quelconque avec l’équipe d’aujourd’hui qui se compose de François VERRECHIA et de Vincent POINSOTTE. Venant de la région parisienne, ces jeunes athlètes amateurs de trekking et de VTT sont au moins assurés de ne pas terminer comme l’AGENCE TOURISTE 2005 en catégorie « découverte » puisque, sur l’Oman Adventure, ladite catégorie n’existe pas...


Classement_Oman_adventure_2007.bmp